Les édulcorants : quels impacts sur ma santé ?

Diet, light, zero calorie, sans sucre, sucres allégés,… Aujourd’hui, toutes ces offres à base d’édulcorants inondent nos supermarchés et il est parfois difficile de savoir vers quel produit se tourner. Mais qu’appelle-t-on communément les « édulcorants » ? Sont-ils mauvais pour notre santé ? C’est ce que je vous invite à découvrir dans cet article.

Edulcorants

[wpsm_divider top= »20px » bottom= »20px » style= »dotted »]

Qu’est-ce qu’un édulcorant ?

Les édulcorants sont des substances apportant un goût sucré. Ce terme regroupe en fait les édulcorants naturels et artificiels.  Il faut savoir qu’il existe deux grandes familles d’édulcorants.

Les édulcorants de synthèse

Les édulcorants de synthèse, encore appelés édulcorants intenses ou artificiels, sont transformés selon différents composés chimiques (par exemple l’aspartame ou le sucralose). Ce sont des non-aliments que le corps ne reconnaît pas en tant que nutriment, donc on n’en tire aucun apport énergétique.

Résultat : ces édulcorants artificiels ne contiennent aucune calorie (excepté l’aspartame avec 4 calories par gramme), ce qui a l’avantage de ne pas impacter notre taux de glycémie.

Par abus de langage, on appelle édulcorants les substances artificielles ajoutées aux aliments pour leur donner un goût sucré. On en trouve sous forme de poudre, en liquide, à cuire ou à table… Et surtout dans de nombreux produits alimentaires, même dans les dentifrices !

Les édulcorants naturels

Par édulcorants naturels, on entend issus de produits naturels.

Edulcorants naturels

On en dénombre plusieurs :

  • Le sucre blanc, issu du sucre de canne ou de betterave, il subit un processus de raffinage pour ressembler à ce que l’on connait tous.
  • La stévia, un édulcorant issu d’un petit arbuste d’Amérique du Sud et utilisé dans la nourriture et les boissons depuis longtemps.
  • Le sirop d’agave provient également d’une plante connue pour… la tequila ! Il a un pouvoir sucrant plus élevé que le sucre blanc, mais il est aussi calorique (il faut donc en mettre moins !).
  • Le sucre de coco, idéal pour remplacer le sucre blanc ou la cassonade dans les recettes.
  • Le miel, grande source de potassium.

 

  • Le sirop d’érable qui contient beaucoup d’antioxydants.
  • Le sucre complet de canne, considéré comme un bon sucre.
  • Pour finir, on compte aussi le xylitol ou sucre de bouleau, le saccharose (provenant de la canne à sucre), le fructose (des fruits), le glucose qui se cache dans les pâtisseries, les confiseries, les boissons…

[wpsm_divider top= »20px » bottom= »20px » style= »dotted »]

Les impacts sur la santé

Les acteurs de la grande consommation ont bien compris que les produits à zéro calorie plaisaient aux consommateurs, en misant sur une offre abondante de produits avec édulcorants pour conserver le goût sucré, les calories en moins. Il est tout à fait logique de se demander s’ils ont des répercussions sur notre santé.

Depuis les années 80, de nombreuses études ont été réalisées sur l’utilisation des édulcorants. Il est encore difficile de statuer sur leur impact réel, mais voici quelques avantages et inconvénients :

Les points positifs

  • Les édulcorants de synthèse protègent des caries car ils ne sont pas fermentés par le microbiote buccal.
  • D’autre part, leur bienfait sur l’indice de masse corporelle (IMC) est prouvé, favorisant un bon équilibre alimentaire dans le cadre d’un régime pauvre en calories.
  • Pour les personnes présentant des problèmes de régulation du taux de glycémie (diabète), les édulcorants de synthèse peuvent se révéler utiles.

Les impacts négatifs

  • Il y a aussi de fausses croyances, car consommer des produits allégés en sucres n’aide pas à mincir ! Au contraire, le défaut des édulcorants est de cultiver le goût sucré
  • Certaines personnes diabétiques et celles souffrant d’une maladie génétique rare appelée phénylcétonurie peuvent déclarer une intolérance au glucose (signe avant-coureur du diabète).
  • Pour finir, quelques cas rares de maux de têtes, de crises d’épilepsie et de problèmes neurologiques ont été imputés à la consommation des édulcorants.
  • Ce qui est certain, c’est que prendre des édulcorants artificiels en grande quantité peut perturber la flore intestinale, et provoquer flatulences et diarrhées.

Concernant  différentes formes de cancers (estomac, pancréas, endomètre), aucune preuve scientifique n’a encore prouvé un lien avec les édulcorants artificiels. Il en va de même sur le risque encouru par les femmes enceintes d’accoucher prématurément qui divise encore le corps médical.

[wpsm_divider top= »20px » bottom= »20px » style= »dotted »]

Les quantités recommandées

Je me suis tournée vers l’AESA (l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments), en charge des risques alimentaires. Cette agence recommande une DJA (Dose Journalière Admissible) qui correspond à 4 mg par jour et par kilo de poids corporel.

Quantite edulcorant

Pour vous donner une idée de la quantité maximale conseillée, cela représente environ 18 cannettes de boisson gazeuse diète par jour, ou encore 22 yaourts réduits en calories par jour pour un adulte de 60 kilos.

Il est donc difficile d’en consommer autant, alors vous n’avez pas trop de soucis à vous faire.

[wpsm_divider top= »20px » bottom= »20px » style= »dotted »]

Savoir lire les étiquettes

Tous les produits contenant des édulcorants doivent le notifier (en général ils sont indiqués par un E suivi de trois chiffres), mais cela reste difficile à décrypter !

Cependant, sachez que si les trois premiers ingrédients sur la liste sont : sucre ou sirop de glucose, sirop de glucose fructose, sirop de sucre inverti et autres mots qui finissent en -ose, cela signifie la présence majeure de sucre, et il vaut mieux reporté son choix sur d’autres produits.

D’autre part, certains produits allégés en sucre (surtout dans les boissons, les chocolats et les biscuits) peuvent être plus caloriques que des produits similaires non allégés, car plus riches en graisse !

[wpsm_divider top= »20px » bottom= »20px » style= »dotted »]

En conclusion

Vous l’aurez compris, les édulcorants ne sont pas nocifs s’ils sont consommés avec modération. Comme pour tout, il s’agit de respecter des quantités raisonnables. Lisez bien les étiquettes ! Consommez de préférence des produits non transformés, et essayer de vous désintoxiquez du sucre sous toutes ses formes.

Si l’appel du sucre est trop fort, optez plutôt pour des édulcorants issus de produits naturels de qualité, c’est-à-dire en prenant en compte leur provenance, le processus de fabrication et s’ils possèdent le label bio c’est encore mieux.

Pour les personnes diabétiques, il existe des contre-indications. Il est conseillé de privilégier la consommation d’édulcorants n’ayant pas d’impact sur la glycémie.

[wpsm_divider top= »20px » bottom= »20px » style= »dotted »]

Mes astuces

Eau fruits1/ J’essaye d’éviter les produits sucrés ou édulcorés du commerce (pâtes à tartiner, biscuits industriels, barres chocolatées… la liste est méga-longue !). La bonne nouvelle c’est que moins je mange de sucre, moins j’en ai envie.

2/ Je diminue le sucre dans mes recettes en remplaçant le sucre par du miel liquide (65%) ou du sucre complet de canne et je divise systématiquement par deux la quantité proposée !

3/ Halte aux sodas ! Je bois de l’eau que j’aromatise en carafe avec des écorces d’agrumes, des herbes fraîches et je prépare moi-même des jus avec des fruits entiers. Et bien sûr je ne sucre pas café, tisane ou thé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *